Gli artisti della Dante

Juliette de Banes Gardonne, soprano

 

Française d’origine italienne, Juliette de Banes Gardonne (www.juliette-dbg.net) est titulaire d’un master de soliste de la Haute École de Musique de Genève et d’un master d’Anthropologie de l’université Lyon Lumière. Boursière de la Fondation SIGG, de la Fondation Ernst Göhner et lauréate du pour-cent culturel Migros pour la saison 2013-2014, elle a été en outre pensionnaire du CNIPAL de Marseille en 2012-2013. Elle se perfectionne auprès de Bernarda Fink, Sara Mingardo, Stéphanie d’Oustrac et Claire Lefilliâtre. Sa voix sombre et veloutée la porte naturellement vers le répertoire baroque.

Elle est finaliste des concours internationaux F. Provenzale de la Cappella dei Turchini à Naples (2013) et du concours de chant baroque de Froville (2015).
À l’opéra on a pu l’entendre dans les rôles de Mademoiselle Dangeville, Adriana Lecouvreur, opéra de
Nice 2014 ; Javotte, Manon, opéra de Lausanne 2014 ; Didon, Dido and Eneas, Cappella Genevensis 2015 ; Maddalena, Rigoletto, centre Lyrique Clermont-Auvergne 2015-2017 ; Marianna, Il Signor Bruschino, Opéra de chambre de Genève 2016, Dulcinée, Don Quichotte théâtre du passage, Neuchâtel 2016 ; Tisbe, Cenerentola, opéra de Bienne 2018.
En parallèle à sa carrière lyrique, Juliette de Banes Gardonne fonde avec les musiciens italiens Paola
Erdas, Alberto Guerrero, Franco Pavan l’ensemble Démesure. Elle en assure la direction artistique.
Intéressée par la musicologie et la redécouverte de répertoire inédit, elle se consacre notamment à
l’étude des cantates profanes du compositeur napolitain Cristofaro Caresana qu’elle enregistre pour le label brilliant classics (disque à paraitre au printemps 2019). Avec l’ensemble Démesure elle est invitée en tant que nouveau talent au festival baroque de Rougemont, au festival Musique Romane en Catalogne et à la villa Médicis.
Pour la saison 2018-2019, elle a obtenu un financement d’une année en partenariat avec la HEM de Genève pour étudier, publier et enregistrer un précieux manuscrit contenant 48 cantates inédites pour « la signora Maria Pignatelli ».
Ce projet sera enregistré à la cité de la voix de Vezelay avec les musiciens Paolo Corsi (clavecin) et Bruno Cocset (violoncelle).

Paolo Corsi, clavicembalista

Paolo_Corsi_2017.jpeg

Né en 1980, Paolo Corsi se passionne pour le clavecin et la musique ancienne dès son plus jeune âge. Diplômé avec mention très bien à la HEM - Genève (classe d’Alfonso Fedi), il se forme auprès de maîtres de renom tels que Christophe Rousset pour le clavecin et Pierre Goy pour le pianoforte, ainsi que Luigi Ferdinando Tagliavini, Liuwe Tamminga et Bob van Asperen

Paolo Corsi se produit en tant que claveciniste dans des salles de concert célèbres comme l’Opéra Royal de Versailles, l’Auditorium de la Cité de la Musique à Paris, l’Opéra de Vichy et bien d’autres encore. Il a enregistré pour la Radio France Classique et la télévision (Arte et Mezzo), ainsi que pour les labels Claves, Arcana et Ricercar ; ses enregistrements sont appréciés par la critique et récompensés (5 Diapasons pour le CD consacré à Boismortier).

Brillant, Paolo Corsi partage souvent aussi la scène avec des solistes de renommée internationale tels que W. Dongois, M. Bourgue, P. Amoyal, E. Cecchi Fedi, G. Balestracci, B. Cocset, V. Ghielmi, L. Pianca, M. Kiener, F. von Arx, S. Paulet et avec des ensembles prestigieux (L’Amoroso, Modo Antiquo, Camerata de Lausanne, Ensemble Fratres, Quatuor Terpsycordes...)

Il se produit régulièrement au clavecin, à l’orgue et au pianoforte comme soliste ou continuiste. Il est accompagnateur et coach baroque à la Haute Ecole de Musique de Genève et organiste titulaire de l’église de la Sainte-Trinité à Genève.

Bruno Cocset, violoncellista

Bruno Cocset .jpeg

Insatiable musicien chercheur, violoncelliste atypique, pédagogue de renom et fondateur des Basses Réunies, Bruno Cocset donne au violoncelle baroque sa voix singulière, nourrie par une quête sans cesse en chemin de la parfaite synergie du geste instrumental et musical. De ce travail sonore et organologique mené avec le luthier et facteur Charles Riché sont nés douze instruments, pensés, conçus et joués pour différents programmes de concert et d’enregistrement.

C’est après des études à Tours puis un passage au conservatoire supérieur de Lyon que Bruno Cocset aborde le violoncelle baroque et le jeu sur cordes en boyau, en autodidacte puis avec Christophe Coin (premier diplômé de sa classe au Conservatoire national supérieur de musique et danse de Paris en 1986). Il suit également les master classes du violoncelliste Anner Bijlsma et du violoniste Jaap Schroeder.

Violoncelliste « nomade », il vit alors vingt années riches de rencontres et d’expériences musicales avec les plus ardents défenseurs de la scène baroque. Ses ports d’attaches les plus fidèles seront Il Seminario Musicale de Gérard Lesne et Le Concert des Nations et Hespèrion XX-XXI de Jordi Savall. En 1996, il fonde Les Basses Réunies et enregistre les sonates pour violoncelle de Vivaldi (Premio Vivaldi de la Fondazione Giorgio Cini), premier opus d’une longue discographie sous le label Alpha qui a reçu les plus beaux hommages de la presse musicale, tant les sonates de Vivaldi, Barrière, Geminiani ou Boccherini que les canzoni de Frescobaldi, les sonates pour viole de Bach, les pièces pour lyra violes de Tobias Hume en collaboration avec le gambiste Guido Balestracci, un second volume des sonates de Barrière (Alpha, 2015), ainsi que CELLO STORIES, à la fois anthologie et histoire du violoncelle aux 17 et 18e siècles en collaboration avec le musicologue Marc Vanscheeuwijck (5CD & livre Alpha 2016). En 2017, toujours chez Alpha,  « Give me your hand – Geminiani & the Celtic earth » , une rencontre entre musiciens italiens les musiciens traditionnels d’Irlande et d’Ecosse, puis en 2018 un second volume consacré aux sonates de Luigi Boccherini… Citons également La nascita del violoncello (Gabrielli), Fantasias (Purcell), Caprices & sonates (D’all Abacco) et des concertos de Vivaldi pour le label AgOgique.

 

Régulièrement invité à jouer en France, en Europe, au Québec et en Russie, Bruno Cocset se consacre également beaucoup à la transmission, enseignant au CNSMD de Paris depuis 2001, à la Haute École de musique de Genève depuis septembre 2005 et à l’École supérieure de musique de Catalogne (Barcelone, 2002-2013) dont il a créé la classe de violoncelle historique.

 

En 2011, il fonde le Vannes Early Music Institute (Bretagne), qui rassemble notamment  l’Académie européenne de musique ancienne de Vannes (9ème édition en juillet 2019), un atelier de lutherie et un centre de ressources dédié aux répertoires de la Renaissance au XIXe siècle.

Luisa Novo-Agusson, linfoterapeuta e attrice

Luisa Novo-Agusson è nata nel canton Uri. Frequenta le scuole dell'obbligo a Yverdon dove effettua un apprendistato d'impiegata di commercio. E' mamma di due figli. Dal 1990 ha aperto uno studio di massaggio e lavora come indipendente in qualità di linfoterapeuta. Da alcuni anni si dedica con passione al teatro.

Anne-Laure Vieli, attrice e regista teatrale

Après avoir suivi sa formation à Paris, Anne-Laure Vieli a été comédienne et productrice pendant une douzaine d’années au Théâtre de l’Ecrou à Fribourg qu’elle a fondé en 1987 avec Jacqueline Corpataux.

En 1999, elle découvre la démarche théâtrale du metteur en scène Youri Pogrebnitchko et quitte le théâtre de l’Ecrou pour se rendre à Moscou et travailler avec lui et sa troupe Okolo.

Nourrie de ces nouvelles expériences, elle fonde à Fribourg en 2002 le Théâtre ON M’LADIT avec une création intitulée Strictement confidentiel mise en scène par Carmen Alix et présentée à l’Espace Moncor (Villars-sur-Glâne), à l’Arbanel (Treyvaux), puis à Paris au C.C.S.

Vincent Millioud, violinista

Nato in Svizzera nel 1983, Vincent MILLIOUD inizia a suonare il violino all'età di sei anni. Si forma in musica classica al Conservatorio di Neuchâtel (CH) e viene attratto dall'improvvisazione e dal jazz. Nel 2011 ottiene un "Master of Performance in Musica Improvvisata" e un "Minore in Musica Classica" presso l'Università delle Arti di Berna (CH).

Mary Freiburghaus, pianista

Mary Freiburghaus commence ses études musicales par des cours de piano classique et de violon au Conservatoire de Fribourg. Après sa maturité fédérale, elle étudie le piano jazz, le violon et la musicologie à Vienne (Autriche). Elle suit également des cours à New York auprès des pianistes de jazz Gustavo Casenave et Viggie Ruggieri et à Buenos Aires ainsi qu'à Paris auprès du pianiste et compositeur de tango Nicolàs Ledesma.
Elle entreprend ensuite des études de piano jazz et de composition à la Haute Ecole des Arts de Berne (HKB) auprès de Stewy von Wattenwyl, Philip Henzi et Martin Streule et obtient un "Bachelor of Arts" en 2010.
En 2011, elle écrit pour le carillon du Swiss Centre de Londres.
Entre 2011 et 2012, lors d’un semestre d’échange, elle étudie la composition classique au Conservatorio di musica Santa Cecilia de Rome et en privé auprès d’Enrico Pieranunzi.
Elle obtient en 2012 un "Master of Arts"en composition et théorie musicale à la HKB auprès de Martin Streule, Frank Sikora et Kaspar Ewald, avec une spécialisation en composition de musique de film, théâtre et média à la Haute Ecole des Arts de Zürich.
En février 2013, elle est invitée à donner des cours de théorie et d'improvisation au Conservatoire National Edward Said en Palestine. Elle travaille comme professeur de piano et de théorie à l'Université Al-Quds à Jérusalem pendant une année et demie. Elle est membre du jury de l'International Al-Quds Composition Award 2013 et de la Magnificat Piano Competition 2014 à Jérusalem. Elle présente son projet TAHRIR-CHIASSO à l'UNESCO International Jazz Day 2014 à Jérusalem grâce au soutien de l'Ambassade Suisse.
Elle donne des concerts à Vienne (Autriche), en Palestine et en Suisse en duo avec la violoniste Edua Zadory.
Elle enseigne ensuite le solfège au Conservatorio della Svizzera Italiana à Lugano et à Mendrisio.
Elle est membre du collectif de composition ILC avec les compositeurs Samuel Lörtscher et Marcel Oetiker. Elle joue en duo avec le violoniste Vincent Millioud. et avec la chanteuse de tango argentin Sandra Rehder. Elle joue également avec le guitariste et compositeur Benoît Gisler dans le projet BYZANCE.
Depuis 2017, elle participe au projet "Free" de la chanteuse et compositrice Dida Guigan. "Dida & Mary" présentent désormais leur nouveau duo dans des concerts en France et en Suisse.

Marie-Cécile Bertheau, pianista

Chef de chant depuis 1996 à l’Opéra de Lausanne, Marie-Cécile Bertheau fait ses études de piano à Nancy et obtient un premier prix au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon. Elle part se perfectionner au Royal Northern College of Music de Manchester, dans la classe de Renna Kellaway, où elle obtient un Post Graduate Diploma of Music. Elle se produit ensuite dans de nombreux festivals comme ceux de la Roque d'Anthéron, Aix-en-Provence, Royaumont et Saint-Jean de Luz, où elle remporte le Prix Maurice Ravel.  

Accompagnatrice de plusieurs classes d'instruments à vent au CNSM de Lyon, elle est nommée Chef de Chant de l'Atelier Lyrique de l'Opéra de Lyon. 

À l'Opéra de Lausanne, elle travaille avec des chefs d'orchestre comme Jonathan Darlington, Evelino Pidò, Armin Jordan, Corrado Rovaris, Jane Glover, Louis Langrée, Jesús López Coboz, Nicolas Chalvin, Christophe Rousset. 

Elle dirige une classe de répertoire pour jeunes chanteurs au Conservatoire de Lausanne, et s’est notamment produite lors des récitals de Drôles de Dames et Elle connaît la chanson.

Carine Séchaye, mezzo soprano

Carine Séchaye est née à Genève où elle obtient ses diplômes de chant et de comédienne au Conservatoire. Elle se perfectionne ensuite à l’Opéra Studio International de Zürich.

Bénéficiaire des bourses Friedl Wahl, Migros/Ernst Goehner, Leenaards et de la fondation des Saints Anges (Paris), elle est aussi lauréate de concours internationaux: Voix d'or (3e prix), Ernst Haefliger (prix du meilleur candidat suisse), Operalia Placido Domingo (prix Zarzuela) et Toulouse Mélodie française (2e prix).

Elle fait ses débuts à Zürich puis à Lausanne: elle y interprète Honora dans Tom Jones de Philidor paru en CD et DVD chez Dynamic, Cherubino, Mercédès (en tournée au Japon) et le rôle titre du Chat botté de X.Montsalvadge.

En Allemagne, elle est Nancy (Albert Herring), Mélisande et a interprété avec succès Octavian (Rosenkavalier). Aux Pays-Bas, elle interprète Orlovsky en tournée.

En France, elle chante dans des créations mondiales au Châtelet et à Montpellier. Elle se produit aussi à Metz, au Capitole de Toulouse, à Toulon (en Dorabella et Cherubino), à Rouen pour ses débuts en Rosine et à Dijon dans le rôle de Sméraldine (l'amour des trois oranges).

En Suisse, elle est Flora (Traviata) à Avenches, Miss Lovett (Sweeney Todd) à Cernier, Sméraldine à Berne et se produit dans de nombreux concerts / récitals à Genève, Lausanne, Bâle, Montreux,...

Au Grand Théâtre de Genève, elle est régulièrement invitée: elle chante le Page (Salomé), Berta (Barbiere di Siviglia) sous la baguette de A. Zedda, 3. Magd (Elektra), la 2e dame (flûte enchantée pour les enfants), Sméraldine et Bersi (Andréa Chénier). En mai 2012, elle est Frédéric (Mignon) aux côtés de Sophie Koch et Diana Damrau.

En 2012, Carine a fait des débuts remarqués dans le rôle de l'enfant (L'enfant et les sortilèges) à Monte-Carlo, dans celui de la Périchole à Limoges, dans Siébel (Faust) à Metz et en Sélysette (Ariane et Barbe-bleue) à Dijon. Dans le rôle titre de l'Aiglon à Lausanne et à Tours (2013), la presse a salué d'une voix commune son "extraordinaire engagement dramatique et vocal". 

Ses projets récents et futurs: Lucilla (La scala di Seta, Rossini) au théâtre des Champs-Elysées, Berta au Festival d'Avenches, Dorabella (Cosi fan tutte) à Tours, Stephano (Roméo et Juliette) à Monaco et Oman (Royal Opera House Muscat), Siébel (Faust) à Lausanne, la flûte enchantée à Nice et ses débuts à Marseille dans Tebaldo (Don Carlo) en 2017. Prochainement elle sera au Grand Théâtre de Genève, à Marseille et à Bienne pour des opéras de Bizet, Verdi et Purcell.

Vera Kalberguenova, soprano

Nata a Mosca, Vera Kalberguenova vi ha trascorso tutta la sua giovinezza. Ha studiato geologia prima di dedicarsi alla musica. Già nel 1993 ha preso lezioni private presso Maria Ganieshnina. Nel 1998, ha vinto il primo premio al Concorso Ekaterinburg per studenti di canto. Nel 1999 si laurea al Concorso Mozart di Salisburgo.

Tra il 1999 e il 2001 si esibisce nei teatri di Satz e Amadei di Mosca, nel ruolo di  Papagena (Flauto magico).

Ha poi avuto successo nei ruoli di Pamina (Flauto magico), Blondchen (Il seraglio), Bastienne (Bastien e Bastienne), Clorinda (Cenerentola), Amour (Les Indes galantes) e Lioudmilla (Rouslan e Lioudmilla).

Nel 2004 è entrata al Conservatorio di Friburgo dove ha conseguito un diploma di virtuosismo nel 2007 sotto la direzione di Antoinette Faëz.

Durante la sua formazione ha partecipato a corsi di specializzazione tenuti da Tereza Zylis-Gara, Philippe Huttenloch e Mady Masplé e ha perfezionato la sua interpretazione teatrale con la regista Giselle Salin.

Si è esibita nel 2006 al Neues Theater am Bahnhof di Dornach (Basilea) come Blondchen. Ha inoltre eseguito numerosi concerti in Svizzera, Francia e Russia.

Il suo repertorio comprende le Cantate di Bach, le opere di Mozart, Orff, Rossini, Pergolesi ecc. e romanze di R. Strauss, Poulenc, Schumann, Schubert, Schubert, Wolf, Debussy, Tchaikovsky, Rakhmaninov, Rimsky-Korsakov e Glinka.

Davide Burani, arpista

Diplomato in pianoforte e in arpa, ha conseguito con il massimo dei voti e la lode il Diploma Accademico di secondo livello in arpa presso il Conservatorio “Arrigo Boito” di Parma sotto la guida di Emanuela Degli Esposti. Perfezionatosi con Fabrice Pierre e Judith Liber, si è imposto in numerosi concorsi nazionali ed internazionali (finalista con menzione d’onore al “Tournoi International de Musique” XI edizione a Salon de Provence – Francia e vincitore assoluto del “Music World” di Fivizzano ed. 2004). Si è esibito in qualità di solista in prestigiose sedi concertistiche in Italia e all’estero: Teatro Regio di Parma, Teatro Comunale di Ferrara,  Accademia Filarmonica di Bologna, Galleria Franchetti alla Ca’ d’Oro di Venezia, Palazzo Ducale di Venezia, Sala Puccini del Conservatorio “Verdi” di Milano (in occasione del Festival MI-TO), KKL di Lucerna, Cadogan Hall di Londra, Teatro dell’Opera di Praga, Centro Internazionale delle Arti di Pechino, Tokyo Opera City, Symphony Hall di Osaka, etc. Ha collaborato in qualità di prima arpa con l’Orchestra del Teatro Comunale di Bologna, con l’Orchestra della Radio Svizzera Italiana di Lugano, con I Virtuosi Italiani, con l’Orchestra Filarmonica Arturo Toscanini di Parma, con l’Orchestra Regionale dell’Emilia Romagna, con l’Orchestra “Bruno Maderna” di Forlì, etc. Ha partecipato come ospite a numerose trasmissioni radiofoniche e televisive ed è stato invitato a presentare i suoi lavori discografici presso gli studi di Radio Uno della Radio Svizzera Italiana di Lugano e presso gli studi di Radio Tre nel corso delle trasmissioni Radio Tre Suite e Piazza Verdi. Davide Burani ha inciso i cd Arpamagica, Arpadamore (con Sandra Gigli), In…canto d’Arpa (con Paola Sanguinetti), Duo d’Harpes en XVIII siècle (con Emanuela Degli Esposti) e Flauto e Arpa in concerto (con Giovanni Mareggini) per la casa discografica La Bottega Discantica di Milano, Prière – Meditazioni Musicali per arpa, edito da Paoline Editoriale Audiovisivi di Roma, Mozart e i suoi contemporanei (con Giovanni Mareggini) e Sospiri nel tardo romanticismo (accompagnato dall’Orchestra da Camera di Ravenna, direttore Paolo Manetti) per la casa discografica Velut Luna. Nel 2015 esce il suo lavoro discografico “Madame La Harpe” per arpa sola dedicato alla musica francese tra Ottocento e Novecento; edito dalla casa discografica MAP Classics  di Milano: il cd contiene anche alcune prime registrazioni assolute dei compositori Philippe Gaubert e Raphael Martenot, oltre a brani dei compositori Alphonse Hasselmans, Gabriel Pierné, Marcel Tournier e Marcel Grandjany. Ha tenuto Masterclass di Arpa presso i Conservatori di Cagliari, Pescara, Cosenza e per conto di diverse istituzioni musicali a Palermo, Reggio Calabria, Ferrara, Modena, Reggio Emilia e Parma. È regolarmente invitato nelle giurie di concorsi internazionali, tra i quali il Concorso “Suoni d’Arpa” e il Concorso “Marcel Tournier” di Cosenza. Dal 2014 collabora con il Maestro Leo Nucci accompagnandolo nelle sue tournées internazionali assieme al gruppo cameristico Italian Opera Chamber Ensemble. Dal 2009 è docente di arpa presso l’Istituto Superiore di Studi Musicali “Achille Peri” di Reggio Emilia.

Michel Mulhauser, tenore

Dopo un diploma di pianoforte ottenuto a Fribourg in Svizzera, Michel Mulhauser inizia studi di canto lirico. Tra il 1999 e il 2002 è iscritto alla R. Accademia filarmonica di Bologna, nella classe del tenore Sergio Bertocchi e della pianista Paola Molinari. In seguito si perfeziona presso Rachel Sparer Bersier e Noelle Barker. Come solista privilegia il repertorio d’oratorio, il recital e la musica da camera ad esempio con l’arpista Davide Burani e con l’ensemble L’Opéra à Bretelles (quartetto vocale e fisarmonica). Fa i suoi esordi alla scena nell’operetta Pomme d’Api di Offenbach nel 2004 a Sion e poi, nel 2005, nell’Opera Mavra di Stravinsky a L’Oriental di Vevey. Nel 2007 incarna Valzacchi in Der Rosenkavalier all’Opera Politeama di Lecce e partecipa alla produzione di Fortunio di Messager all’Opera di Fribourg (D’Azincourt). Nel 2008 veste il ruolo di Spoletta in Tosca all’Opera Politeama di Lecce. Nello stesso teatro è Gastone in La Traviata nel 2010. Partecipa alla produzione di Dido and Aenas/Madrigali di Monteverdi con la Jeune Opéra Compagnie diretta da Nicolas Farine in La Chaux-de-Fronds. Veste i panni di Monsieur Triquet in Eugenio Onegin di Tchaikovsky all’Opéra de Fribourg nel 2011, poi di nuovo Gastone in La Traviat a Martigny con l’Opéra du Rhône. Nel 2012 canta il ruolo di Roi Ouf in L’Etoile di Emmanuel Chabrier con l’Opéra des Champs. E’ poi Monostatos nel Flauto Magico di Mozart all’Opéra du Rhône nel 2013. Nel 2014 canta nella produzione dell’Opéra de Fribourg di Le Voyage dans la Lune di Offenbach (Cactus), ripresa all’Opéra de Massy nel 2015.

Yulia Zimina, mandolinista

Elle commence ses études à l’âge de 7 ans à Kaliningrad (Russie), sa ville natale. En 1994, elle obtient le diplôme du Conservatoire de musique de cette ville, puis, en 1998, le diplôme de virtuosité de mandoline à l’Université de l’Art et de la Culture à Moscou.

Actuellement elle étudie le luth, le cistre et autres instruments anciens au Conservatoire de Musique de Genève dans la classe du professeur Jonathan Rubin. Elle se produit également en jouant la partie de basse continue à l’orgue ou au clavecin.

Denis Fedorov, fisarmonicista

Né en 1971 à Zirianka en Yakoutie (Nord-Est de la Sibérie, Russie), il débute en 1980 des études de piano, d’accordéon, de théorie de la musique et de composition. Dès 1986, il suit les cours d'accordéon (système chromatique, style musique classique) et de direction

d’orchestre au Conservatoire de musique de Petropavlovsk-Kamtchatski (la péninsule du Kamtchatka, Russie). Il obtient le Grand Prix du concours d'accordéon de l’Est de la Russie en 1989 à Vladivostok, où il a joué par coeur le premier livre du "Clavier Bien Tempéré" de

J.-S. Bach intégralement en concert. En 1990, il gagne le Deuxième Prix du concours d'accordéon de toute l’ex-URSS, et obtient le prix spécial pour la meilleure exécution de la musique de J.-S. Bach.

En1995, il obtient le diplôme de soliste d'accordéon à la Haute Académie Nationale de Musique Gnessine à Moscou. La même année, il débute des études d’orgue ainsi que de composition au Conservatoire de Musique de Genève dans la classe de François Delor.

Il poursuit ses études d'orgue à Vienne puis au Conservatoire de Musique de Lausanne. En 2007, il y obtient le Diplôme de Soliste.

Il se produit régulièrement en concert tant à l’orgue ou au clavecin qu’à l’accordéon, en Europe et en Russie. Il est organiste titulaire de la Paroisse de Chailly-La Cathédrale à Lausanne et enseigne au COV.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Diventa socia/socio

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon